septembre 2016 : nuits à Milos

 

D'une manière générale plus de monde à Milos qu'à Sifnos, c'est frappant. De même à mon avis de plus jolies plages à Milos. La mer à Milos a des couleurs superbes, du turquoise à l'outremer, un peu comme à Céphalonie. Le plus de Sifnos doit être d'une part ses sentiers de randonnée et justement le fait qu'il y a moins de monde.

Nous avons loué une Fiat Panda pour 27 euros par jour chez milosrent.gr (http://www.milosrent.gr/ ) en nous fondant sur les bons avis vus sur un site célèbre. Nous ne l'avons pas regretté car si la voiture n'était pas neuve (105 000 kms) elle était en bon état et les services de l'agence très bons. Un bureau situé juste à côté de l'embarcadère des ferry d'Adamas et un autre à Pollonia, un comptoir à l'aéroport et un parking attitré. L'employée a fait un tour très strict de la voiture (elle avait quelques trous et bosses) à l'aller comme au retour; on nous a signalé où étaient les stations services et les pistes que nous ne devions pas prendre (l'ouest et l'est de Milos sont très peu servies en routes).

Nous avions retenu à Pollonia chez "mirabeli studios". Un très bon choix car les studios sont spacieux et très bien tenus, à courte distance à pied du petit port. Néanmoins après coup si vous voulez visiter Milos je vous conseille de séjourner à Adamas; en effet si Milos est une petite île, Pollonia est tout à fait à l'est et le moindre déplacement coûte quand même un peu d'essence (et elle était à 1,75 euros sur l'île) et de temps. Du fait de sa position centrale Adamas me parait donc plus indiquée.

Milos est une très belle île dont la visite vaut la peine. De très belles plages, des particularités géologiques. Je dis tout de suite que je n'ai pas fait le tour de l'île en bateau comme c'est recommandé partout. Il se trouve que je n'ai pas du tout le pied marin donc j'évite au maximum les déplacements en bateau, surtout les petits ! Nous nous sommes donc déplacés sur à peu près toutes les routes asphaltées ainsi que sur quelques bouts de pistes en bon état. Les plages qu'on peut atteindre en voiture sont soit au nord soit au sud; de ce fait en fonction du vent vous pourrez choisir celle qui est appropriée. Commençons par les plages et les villages du nord.

Plathiena, que l'on atteint par une route étroite mais en assez bon état; attention si on part de Plaka la route au départ est vraiment très étroite à l'intérieur de Plaka. Très jolie plage, avec quelques parasols et transats proposés par la buvette. Le fond descend assez rapidement et l'eau a de très belles couleurs. La plage mérite votre visite.

 

Pas très loin le petit port de Firopotamos. Une toute petite plage (avec de gros galets dans l'eau) et quelques habitations, dont les fameux garages à bateaux. Un très joli coin et une route en bon état pour y aller. Le site mérite la visite . Lors de notre passage quelques familles grecques seulement.

  

Sarakiniko : le site est conforme à sa réputation : magnifique et unique. Des paysages curieux dont un "massif" à droite qui me fait penser à une réduction de monument valley (première photo ci-dessosu). Des rochers d'une blancheur incroyable (lunettes de soleil obilgatoires) qui du fait de l'érosion ont pris des formes bizarres et une eau aux couleurs magnifiques. On peut se baigner entre les rochers dans un petit bras de mer dans lequel on a pied; cela m'a rappelé le tunnel de l'amour de Sidari (à Corfou) en moins grand. Attention il n'y a pas d'ombre et il peut y faire très chaud, réverbération du soleil maximale. C'est le site à voir en priorité. Inconvénient :il y a du monde ! Il faut absolument y aller tôt le matin ou le soir. Je vous conseille le matin car le soir le soleil décline et on n'a plus du tout la même impression. Surtout ne faites pas comme ces crétins qui ont gravé leur nom où qui n'hésitent pas à grimper sur les rochers (c'est interdit) pour se prendre en photo.

   

Papafrangas : de belles calanques entre les rochers. J'ai été déçu il faut le dire car si vous restez à l'intérieur du périmètre de visite délimité par une corde vous ne verrez pas grand chose. Pour l'apprécier il faudrait descendre et aller s'y baigner; vu d'en haut c'est joli mais je reste sur ma faim. Je signale aussi qu'il faut faire très attention en entrant dans le parking (délimité par un grillage) car il y a d'énormes trous à l'entrée et on peut sérieusement abimer sa voiture; entrez TRES lentement.

 

 

Pollonia : petite station avec des locations à gauche, une belle plage au milieu et un petit port et plein de restos à droite. La plupart des restos sont au dessus de la moyenne en terme de prix; il faut dire que la fréquentation en cette période est plus haut de gamme, peu de routards mais plutôt des gens à l'aise financirement. La plage est agréable et plait aux familles grecques; dans le port il doit y avoir plus de restaurants que de bateaux. C'est de là que vous pourrez prendre un petit ferry qui va à Kimolos. Les studios Mirabeli sont très agréables et très bien équipés; le ménage est fait par une adorable Albanaise qui s'est mise en 4 lors de notre arrivée en l'absence des responsables.

 

Un peu plus bas le village de Plaka. Attention la visite peut être fatigante car on se gare sur un grand parking à l'entrée à gauche puis on grimpe à pied, sous le soleil. Il y a bien un minuscule parking en haut mais comme il y a très peu de places vous serez obligés de redescendre. Des ruelles avec beaucoup de boutiques (le village est connu) et une belle vue de là haut, en particulier depuis l'église. Il doit y avoir beaucoup de monde en été car même en septembre nous n'étions pas seuls. Je signale une boutique "ELLI's ceramic studio" tenue par une charmante dame qui parle parfaitement le français. Elle est à l'origine fabricante de céramiques (la spécialité du coin) et fait elle même des bijoux, jolis et pas chers; elle est située dans le haut du village et mérite votre visite. Son mari céramiste a malheureusement eu un grave accident pendant son travail qui lui a coûté une partie des doigts de la main. Vous aimererz la visite de Plaka mais dans le genre village perché avec ruelles, on est loin de Chora sur l'île de Patmos; ayant vu Chora auparavant Plaka me fait beaucoup moins d'impression.

Adamas : c'est le port de l'île, assez animé même en septembre. Bien entendu c'est au moment de l'arrivée des bateaux qu'il y a le plus d'animation. Un port où il y a au moins 15 voiliers (certains superbes) qui vous proposent le tour de l'île. Le soir chacun affiche ses propostions et en parle aux touristes qui se promènent. En face plein de restaurants et cafés. Je signale juste en face du quai des ferry un café où on fait de bons clubs sandwich et d'excellentes frites; impeccable pour attendre le bateau et le patron peut vous dire si le bateau a du retard. Et puis un peu plus loin le glacier Aggeliki, où les glaces sont délicieuses (essayez la bounty, la mangue ...) et qui sert plein de bombes caloriques (profiterolles très particuliers ...); sur une belle terrasse à l'ombre avec des sièges confortables, on ne peut résister. Encore une fois, si on veut rayonner dans l'île c'est le meilleur point de chute.

Plus bas la plage de Archivadolimni : c'est la plus longue. Très belle plage de sable, le fond descend très doucement et donc l'eau est chaude et curieusement elle est loin d'être la plus fréquentée, bien moins que Firiplaka ou Paliochori. On a eu beaucoup de plaisir à barboter dans l'eau. En plus elle est bien abritée quel que soit le vent. Et en septembre aucun transat; heureusement il y a quelques arbres qui donnent un peu d'ombre. Curieusement la vue sur la baie m'a rappelé Santorin, à cause des villages blancs perchés comme Plaka.

  

 Pour les plages du sud : d'abord Provatas. Bof elle ne ne m'a pas emballé, beaucoup de transats, plage pas si top. En plus ce jour là la mer était démontée alors qu'à Archivadolimini c'était bien calme.

 

Juste à côté Firiplaka. Celle-ci c'est ma préférée. Bonne route pour y accéder dont une partie vient juste d'être refaite jusqu'à la bifurcation vers Tsigarado ( j'ai croisé le bull qui écrasait les gravillons). Juste un petit morceau de piste en terre en bon état pour finir. Le point négatif c'est qu'il n'y a pas vrament de parking aménagé, on se gare comme on peut puis on descend à pied et deuxième point négatif, c'était la plus fréquentée que j'ai vue (normal, c'est la plus belle). En Août on doit avoir encore de la place sur la plage (elle est longue ) mais pour se garer ... Grande plage de sable fin sous des falaises aux multiples couleurs rouge, jane, blanche ou marron; l'eau a elle aussi des teintes variées en particulier à la hauteur des deux rochers verticaux (aller vers le bout de la plage, là où le sable est remplacé par des galets). En jetant un oeil vers les falaises qui surplombent, je me dis qu'il y a des rochers qui pourraient encore descendre (il y en a déja dans l'eau); par temps de forte pluie ... prudence. Le fond descend très doucement et c'est un plaisir de s'y baigner. Quelques parasols à louer mais sinon pas d'ombre l'après midi (un peu le matin). Vraiment c'est pour moi la plus belle.

    

Paliochori : la plus à l'est. Pour y aller on passe par le village de Zefiria qui était aux temps jadis la capitale de l'île. Elle a été fondée par les vénitiens au 13è siècle, Elle a été abandonnée en 1738 après un violent tremblement de terre et les habitants relogés à Kastro, origine de Plaka. Surprenant car aujourd'hui c'est un village endormi où on ne fait que passer. La route pour Paliochori est en bon état et curieusement alors qu'elle est la plus éloignée il y a beaucoup de monde. C'est vrai qu'elle est belle avec ses falaises rouge et blanche à droite, blanche à gauche. Du monde donc et des parasols à louer (6 euros avec transats). L'eau est très claire car le sol est fait de galets et le fond descend assez vite. L'inconvénient c'est que la plage est composée de gravier ou de galets et donc on a mal aux pieds quand on arpente la plage, contrairement à Firiplaka ou Archivadolimni.

 

 

  

Retour à septembre 2016