Athènes en avril 2013

plus d'infos sur la page spéciale Athènes

 

Quoi de changé à Athènes entre avril 2012 et avril 2013 ?

Pour un touriste moyen (moi) mon impression est : pas grand-chose. Il y a peut être un peu plus de tags dans les quartiers que j'ai visités (en particulier Exarchia), plus de vendeurs grecs de produits d'occasion autour de Thissio et Monastiraki en dehors du dimanche, encore des manifestations autour de Syndagma. Nous avons d'ailleurs vu un rassemblement dans Ermou (que des hommes d'un certain âge) et le lendemain manifestation des fonctionnaires qui évidemment gênait la circulation dans le centre. Quand on a appris les causes de la manif on s'est dit qu'ils avaient bien des raisons de le faire. Notre ami Maria de la bijouterie Hermes, 26 rue Pandrossou (pub) nous a dit que les ventes n'allaient pas fort ; selon elle seuls les touristes croisiéristes ou issus des grands tours opérateurs ont les moyens d'acheter, malheureusement leur emploi du temps strict leur impose un nombre réduit de visites ou alors dans des endroits prédéterminés. Les autres touristes " indépendants " ont moins de moyens et ne peuvent s'offrir que des babioles. Autre signe : de plus en plus de gosses visiblement non grecs exploités par leurs parents ou d'autres, qui font la manche en faisant de la musique ou plutôt du bruit, c'est révoltant. Et en conséquence ici ou là des traces de la montée de l'extrême droite avec inscriptions ou tags ; le " ochi à l'euro " est à la mode.

Mais il y a toujours autant de monde aux terrasses des cafés du quartier Thissio, et que des grecs ou presque ; je suppose que ceux pour qui ça va vraiment mal n'ont plus les moyens d'aller au café, ce qui doit être très dur pour un grec.

Pour aller de l'aéroport à notre hôtel le taxi nous a couté 35 (y compris le péage). Le chauffeur de taxi nous a signalé que maintenant il y a des radars sur le trajet et ça coûte 150 pour un dépassement de 20 kms/h ; c'est la première fois que je vois un taxi respecter la limitation à 80 kms/h, les contrôles doivent maintenant être efficaces, alors méfiance.

Vu cette année un procédé original de régulation du trafic automobile entre Omonia et Syndagma ; vous prenez deux flics, une rue en sens unique avec un feu tricolore et une bande de signalisation de chantier. Quand la circulation bouchonne au loin, et quand le feu passe au rouge les deux flics tendent la bande de signalisation entre deux poteaux pour barrer la rue ; tête des automobilistes devant qui on barre la rue et sans prévenir ; il n'y a plus qu'à attendre ou prendre la rue à gauche.

Cette année nous avons voulu retourner au musée national et avons eu la chance de tomber sur une expo temporaire (d'avril au 31 août 2013) dédiée à la fameuse épave trouvée au large de l'île d'anti cythère. Je vous conseille d'y aller (prix de l'entrée pour la totalité du musée : 7). Nous y sommes allés à pied de l'hôtel art gallery mais c'est loin 50 mn de marche ! Je vous conseille plutôt de prendre le bus (pour le métro il peut y avoir des changements) ou le taxi (ça coute 4,60 , nous l'avons pris au retour). On peut voir en particulier une animation en 3D très bien faite sur l'assemblage du mécanisme d'anti cythère. Un film présente les découvertes et nous avons eu la surprise d'y voir un plongeur français coiffé d'un bonnet rouge vous voyez qui ? Il a donc participé aux recherches.

Un autre secteur que nous n'avions pas encore vu dans ce musée : les salles égyptiennes, très intéressantes avec bien entendu les momies, et pas mal d'explications (en anglais) notamment sur les divinités. Ces salles (situées au fond à gauche, en face de l'expo temporaire) sont à voir.

 

Mais évidemment on commencera par admirer les trésors de l'époque mycénienne et par exemple les fameux masques mortuaires, rassemblés ci-dessous

 

  retour à avril 2013