La conduite (des autos) en Grèce

 

Vaste sujet qui fait couler beaucoup d'encre virtuelle dans les forums, en particulier celui du GDR. Je vais me risquer à donner mon avis, après tout il vaut bien celui des autres, j'ai quand même fait quelques milliers de kms en 28 séjours ...

Vous ne conduisez pas de la même façon sur le boulevard périphérique et sur une départementale du Larzac ? Et bien en Grèce c'est pareil, il faut S'ADAPTER.

Les conducteurs grecs : On trouve en gros deux sortes de conducteurs en Grèce : première catégorie : des fadas qui roulent trop vite et doublent sans visiblité (dans cette catégorie attention aux camions) et les autres qui roulent très lentement, en particulier parce qu'ils ont des véhicules hors d'âge (voir par exemple les innombrables pick up qui servent à transporter n'importe quoi). Je mets à part les ânes et les troupeaux de chêvres ou de moutons qui ne circulent pas trop vite. Pour ces derniers attendre patiemment qu'ils veulent bien dégager la route. On se pose parfois la question : pourquoi rouler si vite pour aller ensuite passer des heures au café à ne rien faire ? Tous les ans j'ai été témoin de bien des dépassements stupidement risqués sans visibilité dans des virages et je n'ai vu qu'un accident ! St Christophos (si Christophe se dit ainsi) doit être très présent ; il faut donc être très vigilant au cas où vous arriveriez en face d'un de ces félés.

Les autres conducteurs : j'ai remarqué qu'une autre catégorie de conducteurs pouvait être dangereuse en Grèce : les étrangers qui circulent comme s'ils étaient encore chez eux (et ça vaut pour les français). Ainsi ces allemands qui se croient sur leur autoroute ou ces touristes qui ne connaissent pas l'usage de la bande de droite (voir plus bas)

Bande de droite : sur beaucoup de routes grecques il y a une bande à droite qu'en France on qualifierait de bande d'arrêt d'urgence, et bien non elle ne sert pas à ça ! Lorsque vous roulez à petite vitesse et qu'un quidam veut vous doubler, il est de bon ton de serrer le plus à droite possible, en roulant sur cette bande si l'état de la route le permet (parfois la bande de droite est en piteux état) pour le laisser doubler ; personnellement j'ajoute un coup de clignotant à droite pour me signaler comme un touriste lent et aimable. Si vous ne vous rabattez pas vous aurez droit à un appel de phares ou un coup de klaxon, c'est normal ! De la même manière si par extraordinaire vous êtes pressés, adoptez cette manière et vous verrez ça marche.

Limitations de vitesse : ells sont purement théoriques, et personne ne les respecte . Note de Jin 2016 : pour la première fois j'ai vu un radar type jumelles en Crète, donc attention si les grecs s'y mettent ! On rencontre parfois sur les grandes routes des patrouilles de police alors c'est vous qui voyez. si vous devez respecter ou pas ; sur les petites routes montagneuses je vous conseille de rouler lentement pour voir à l'avance les troux ou cailloux, particulièrement au printemps après les fortes pluies; en été les réparations ont été faites et ça se passe mieux Ma seule rencontre avec la police de la route a été du côté de Ioaninna pour un contrôle de routine et ils se sont montrés très aimables, me parlant en anglais, jamais vu des policiers français aussi aimables.

Les routes de montagne : attention il y en a beaucoup, la Grèce est très montagneuse. Il faut donc faire attention aux trous et aux cailloux plus ou moins gros qui ont dévalé la pente pour s'arrêter devant votre auto (cf photos du site à Leucade et Naxos). Conseil : roulez lentement et admirez les paysages. Je signale que sur ces routes il est fréquent de rencontrer des abrutis qui doublent sans visibilité (désolé c'est pratiquement toujours des grecs) aussi bien avec des camions ou des autocars. Conseil : roulez lentement et ne les suivez pas de près. De plus en montagne bien souvent la route se rétrécit encore lorsqu'elle aborde un village et la traversée du susdit est parfois problématique en cas de rencontre ; mais dans ces cas on se débrouille toujours même si une petite marche arrière au bord d'un précipice je n'aime pas trop

Athènes : c'est l'horreur pour conduire et pour stationner. Ne vous aventurez pas en dehors des grands axes comme la voie rapide qui mène à l'aèroport, vous vous perdriez (ça m'est arrivé). Prenez le métro.

Stationnement : un grec ça s'arrête quand il en a envie, à peu près n'importe où, donc ne vous étonnez pas des stationnements dans des endroits à priori peu pratiques pour ça. L'habitude était de mettre le "warning" avant de s'arrêter ; cette habitude est en train d'évoluer vers l'usage du clignotant. Une bonne habitude est de rabattre le rétroviseur côté conducteur pour éviter les désagréments (je le fais toujours). Quand on circule le matin dans une petite ville grecque, il y a toujours des véhicules garés n'importe où et donc des encombrements, c'est normal ! Vers 25h c'est beaucoup plus calme.

Les routes : certaines sont en parfait état, comme évidemment le nouveau réseau construit pour les JO ; d'autres sont bonnes mais reçoivent pas mal de cailloux lorsqu'elles passent dans les montagnes, particulièrement lors des pluies. Pour les routes secondaires méfiez vous elles rétrécissent lorsqu'on traverse un village, spécialement en montagne ; parfois on ne peut croiser un véhicule et il faut faire marche arrière ; ça se passe toujours très bien et il y a souvent quelqu'un pour vous y aider. Enfin il y a les pistes de terre, qui sont très angoissantes quand on s'y est aventuré par mégarde ou pour gagner du temps sans 4X4 ; je recommande d'éviter au maximum ces pistes si on ne les connait pas sans véhicule adapté. De plus c'est interdit par les agences de location, si vous avez des problèmes tant pis pour vous, aucune assurance ne couvre ça.

En résumé :  Je ne voudrais pas finir sur une mauvaise impression : celà fait quelques années (28 voyages) que je circule en Grèce, j'ai fait quelques milliers de kilomètres et vous aussi vous vous en sortirez sans problème.  conduisez prudemment, ça vous aidera à regarder le paysage, adaptez vous à leur façon de conduire vous verrez qu'en fait ils sont plutôt cool : il est rare de voir des conducteurs s'engueuler comme en France, comme tout le monde fait pas mal de bétises ça devient la norme

retour vers les conseils de tonton Zorba