jour 14 (et 15) : Réthymnon - Héraklion - Athènes, le retour

 

Le retour ... pas tout à fait. Arrivés de très bonne heure à l'aèroport (très facile à trouver) nous attendons notre vol prévu à 13h30. Mais nous l'attendrons très très longtemps.

Problème : du vent très fort sur l'aèroport, qui empèche les avions d'atterrir. Comme le nôtre est la navette qui arrive d'Athènes, il prend de plus en plus de retard. Devant prendre la correspondance à Athènes nous nous inquiètons. Je vais me renseigner au comptoir d'Olympic Airways, où on me dit : pas de problème vous êtes trente quatre à prendre la correspondance, l'avion vous attendra. Rassurés, nous attendons et voyons partir plusieurs avions d'autres compagnies (ceux-là étaient sur place et n'avaient donc pas de problème d'atterrissage) ; finalement au moment de l'embarquement quand on prend nos cartes, on dit aux trente quatre touristes que l'avion est parti et que nous coucherons en Grêce pour revenir en France le lendemain.

Fureur des touristes car le mensonge n'est pas apprécié.

A l'arrivée à Vénizélos, les hôtesses d'Olympic verront que des français en colère crient encore plus forts que les grecs. ce n'est pas notre cas, nous ne sommes pas pressés, mais quand même nous sommes mécontents.

La colère tombera de plusieurs degrés quand nous arriverons à l'hôtel par mini bus : il s'agit de l'hôtel Armonia (et de son jumeau le Paradise) situé à Vouliagméni, le St Tropez au sud d'Athènes. Un palace , où nous aurons une suite impressionnante (322 euros à cette période pour la nuit !).

Le retour vers Paris se fera donc le lendemain sans problème cette fois. Nous aurons le temps de faire quelques achats dans l'aèroport d'Athènes ; savez-vous que les disques sont beaucoup moins chers qu'en France ?

 

retour à l'itinéraire crete