jour 9 : la côte ouest depuis la Canée

 

 Départ vers l'ouest et tout d'abord Kastelli. Attention au piège : cette ville s'appelle parfois Kissamos, et c'est plutôt ce deuxième nom qui figure sur les panneaux indicateurs. Je vous signale qu'il est difficile de gagner la grande route à quatre voies qui va vers Kissamos, elle est très mal indiquée. Une solution est de partir de l'ouest du rempart et de remonter le long de la mer (s'il n'y a pas de marché). On arrive finalement à un feu tricolore où si on va tout droit on va vers cette route, et si on prend à droite toujours vers Kisamos mais par l'ancienne route qui suit le bord de mer (très agréable si vous n'êtes pas pressés, de belles plages).

En chemin, deuxième piège dressé par les ponts et chaussées grecs : la très belle route à quatre voies s'arrête brusquement (au delà un très très gros trou) et vous devez prendre à droite ou à gauche. Si comme nous vous allez à Phalassarna prenez à droite, ne vous perdez pas ensuite dans le village et prenez à gauche vers Kissamos. Attention dans le sens inverse c'est encore plus mal indiqué. Quand la route sera-t-elle achevée ? Surement pas cette année.

Descente vers la plage de Phalassarna très agréable ; ne manquez pas de vous arrêtez à l'endroit (à gauche de la route en descendant) où tous les touristes (nous aussi) prennent leur photo de la plage et des innombrables serres. Allez vers la droite de la plage où les quelques rochers donnent à la mer de splendides couleurs variées entre le vert et le bleu foncé. Vraiment une très belle plage, où la baignade doit être très agréable. Pour le plaisir quelques photos prises de cet endroit en cliquant ici .

 

Déjeuner à Platanos, puis route vers Elafonissi. Attention route étroite mais correcte ; comme d'habitude évitez simplement les trous ou cailloux mais admirez le paysage. Par exemple cette petite crique.

 

 

 

 

Avant d'arriver à Elafonissi, vous pouvez visiter le monastère bleu et blanc de Moni Chrissoskalitissa qui surplombe la mer.


Arrivée à la plage d'Elafonissi : SUPERBE, la plus belle que nous ayons vu en Grêce. La route pour y accéder est toute neuve, sauf à proximité de la plage où il vaut mieux s'arrêter au premier parking en face du restaurant plutôt que de continuer vers la plage (quelques centaines de mètres et beaucoup de gros trous, c'est quand même faisable si vous êtes fatigués). Il semble qu'un grand parking soit en construction tout près de la plage ; dommage si c'est le signe d'une industrialisation du tourisme dans le coin ? On a planté des arbres tout autour, protégés pour que les chèvres du coin ne les mangent pas. En tout cas lors de notre visite le site était encore sauvage et le parking en construction, pour preuve les photos ci-contre.


Cette plage est magnifique : couleurs de la mer, transparence des eaux, sable parfois rose, l'île située juste en face (photo de droite) peut se gagner à pied en traversant la mer. Quelques courageux se baignent, mais la promenade les pieds dans l'eau le long de la plage me suffit. De plus vous pouvez aller sur des petits ilôts d'où vous aurez un autre point de vue de la plage.

 

 

Pour le retour vers Kissamos, vous pouvez prendre l'autre route plus à l'intérieur des terres, qui est un peu plus facile.

Le retour vers La Canée sera un peu mouvementé, car cette ville est difficile à traverser en voiture, si vous ne connaissez pas bien votre chemin (notre cas). Il y a en effet énormément de sens interdits, comme par exemple la rue le long de la mer à l'ouest du rempart de l'ouest vers l'est. Quant à la circulation, elle est comme partout en Grêce. De plus la présence de la vielle ville et des remparts n'arrange pas les choses (tant mieux pour les touristes à pied). Un conseil : ayez un petit plan avec les sens interdits.

retour à l'itinéraire crete