KOS en mai 2015

 

Nous avons logé à l'hôtel SONIA que je recommande, car il est très agréable et bien situé dans une rue calme (contrairement par exemple à l'hôtel CATHERINE, situé tout près mais dans une rue très passante). Par l'intermédiaire de l'hôtel j'avais réservé une voiture chez ECO -RENTALS, une toyota Yaris diesel (étonnant un diesel, c'est la première fois serait-ce un effet de la crise ? ) en très bon état à 16 800 kms (105 euros pour 3 jours). Premier souci en arrivant à l'aéroport : personne pour nous attendre. Je téléphone à l'hôtel qui prend contact avec le loueur. Point intéressant à signaler Afedulis, un des fils de Sonia parle bien le français. Je vous passe les péripéties mais finalement si je n'avais pas la voiture, et le loueur c'est que celui-ci venait d'avoir un grave accident de ... voiture. Un autre employé de l'agence m'a donc amené cette Yaris (à l'origine c'était une Fiat Punto) avec un certain retard.

Kos c'était pour moi la petite soeur de Rhodes (à cause des chevaliers bien entendu). Mais je dois dire que Kos m'a un peu déçu parce que :

- même début mai elle est déja envahie par les touristes en groupes, particulièrement des russes,

- la circulation est encombrée par quantité de quads et même de nouveaux engins que je qualifierai de super-quads

- les plages sont grandes et de sable certes, mais je n'ai guère vu de petites criques comme je les aime. Néanmoins si votre but est de bronzer sur une grande plage de sable, pas tout seul, Kos est un bon choix

- et assez peu de choses à voir finalement.

Mais je vais détailler celà car il y a quand même des choses intéressantes à voir sur cette île, que je déconseillerai donc en été aux personnes recherchant un minimum de calme..

la ville de Kos :

on y circule finalement assez facilement en voiture pour une ville grecque. Le principal attrait est la visite du château des chevaliers, situé évidemment près de la mer. La visite est intéressante et on peut circuler partout dans la forteresse. On retrouve sur les portes les armoiries des grands maîtres vues à Rhodes.

 

Le port de plaisance est agréable et on peut admirer les superbes voiliers qui emmennent leurs passagers en excursion en Turquie. Deux manières d'aller en Turquie : avec ces beaux voiliers donc ou avec des bateaux type ferry plus gros situés sur le quai des ferry. Que vous preniez l'un ou l'autre type de bateau vous ne serez pas seuls; j'ai trouvé que les voiliers étaient très très chargés, même en ce début mai.

On trouve d'autres ruines dispersées dans KOS dont l'odéon et les restes d'une acropole absolument pas mise en valeur, des herbes et des orties partout, un chemin à peine dégagé.

Tout près de la forteresse l'arbre d'Hippocrate; franchement il est très mal mis en valeur, cerné par les marchands du temple et ne mérite même pas une photo à mon avis.

l'ASCLEPION :

l'un des attraits de Kos : site antique situé comme d'habitude dans un endroit magnifique avec vue imprenable sur la mer. Il est dressé sur trois terrasses. Ci-dessous quelques phtos; de gauche à droite : l'entrée, le temple d'Asclepios (2ème terrasse à droite), le temple d'Apollon (2ème terrasse à gauche), vue générale depuis la troisième terrasse , la fontaine de Pan dans un mur de la première terrasse

Plus curieux : un détail du grand temple d'Asklepios de la troisième terrasse : une colonne recontituée me fait penser à une tête humaine et plus particulièrement à un homme politique français (ou plutôt sa marionnette); vous voyez une ressemblance ? Et à droite des interdictions diverses pouvant être comprises sans parler le grec

palaio pilli :

à voir car ce village abandonné dégage une impression de ville morte, troublée simplement par la musique d'un bistro qui s'est installé vers la droite. Il faut se ballader parmi les ruines des maisons ou chapelles (ça grimpe un peu).

 

Si vous le pouvez vous monterez jusqu'au kastro qui surplombe la ville pour avoir une magnifique vue sur les environs mais là ça monte assez sec; si j'ai réussi à monter vous pourrez le faire ...

près de pilli, le village de Zea. Le bas du village est envahi par les cars de touristes et il est préférable de grimper en haut du village pour se retrouver plus au calme. On peut également faire la grimpette vers le mont Dikeos (le chemin commence à la taverne ZEA "no stress" que nous vous recommandons, voir page resto).

les thermes :

situés à l'est de la ville de KOS (prendre la route du bord de mer en direction de Psalidi) en bout de route. On peut se garer sur un parking et descendre à pied ensuite (descente assez facile) ou descendre un peu plui bas en voiture en empruntant un début de piste puis finir à pied. En arrivant au bord de la mer on découvre un spectacle étonnant : une source d'eau chaude qui arrive au bord de la mer dans une cuvette. A l'endroit où elle jaillit : à peu près 40 degrés et au fur et à mesure qu'elle se mélange à la mer la température refroidit évidemment. Très agréable de patauger la dedans, d'autres se baignet carrément. Il y a eu un établissement au bord de la source, maintenant en ruines (il figure toujours sur les vieilles éditions du guide TOUBIS. Avant sd'arriver aux thermes un petit bar avec parasols; détal important vous ne serez pas seuls, essayez d'y aller de bonne heure.

le sud de l'île :

tout à fait au sud plusieurs monastères; le plus connu est Agios Ioannis. La route se divise : un côté vers St Anastasis puis St Theodore, l'autre vers Agios Ioannis. Ag Anastasis est une chapelle moderne qui n'a pas beaucoup d'intérêt mais jolie vue sur la mer; nous n'avons pas été jusqu'à St Theodore. Pour aller à Ag Ioannis ATTENTION : la route est très mauvaise il faudra rouler très lentement, mais nous avons réussi avec notre voiture donc vous pouvez le faire sans problème. De gauche à droite ci-dessous St Theodore depuis St Anastasis, puis Ag Ioannis avec le curieux arbre dans le jardin : complétement creux il n'y a plus que l'écorce, mais comment fait-il pour survivre ?

Depuis la route de Ag Ioannis jolie vue sur Kamari au bord de la mer qui est "la plage de Kefalos" et Kefalos en hauteur.

Les plages du côté EST :

on trouve donc d'abord Kamari, avec en face l'île du kastro, puis Ag Stephanos.

puis paradise beach, petite plage qui a l'air assez sympa et lagada beach. La route que nous avons prise pour aller à Lagada beach est assez pentue et abimée en bas, il doit y en avoir d'autres. Cette plage me semble intéressante car elle est très grande.

Plages côté ouest :

De l'autre côté : Limionas, tout petit port avec une taverne et deux petites plages dont l'une était en cours d'aménagement.

 à l'ouest Mastichari offre une grande et belle plage

L'île est petite (la distance de la ville de Kos à Kefalos n'est que de 42 kms) et en une semaine on peut donc facilement en faire le tour. A Kos town nous avons vu beaucoup de touristes turcs et la petite ville de Platani (tout près de Kos) offre la particularité d'être habitée par des turcs restés ici lors de la migration; si vous voulez un repas turc c'est le bon endroit (voir page restos).

C'est tout pour Kos, maintenant la suite du voyage ...     

retour à l'itinéraire mai 2015