Octobre 2005 : la ville de MYTILENE

  

Une ville moyenne, avec une circulation automobile très forte pour une ville de cette taille (comme souvent en Grèce) ,  un joli port, une citadelle qui domine la ville, quelques rues étroites et très animées (comme ermou). Nous avions retenu comme hôtel le LESVION très bien situé sur le port, moderne et très propre qu'on peut recommander (voir page hôtels).

La promenade dans ERMOU et les petites rues environnantes est à faire : des boutiques comme on n'en voit plus en France, en particulier au bout de la rue en partant du port principal une brocante incroyable où on ne sait ce qui est le plus vieux et le plus mal rangé de la boutique elle-même ou de ce qu'on croit être la réserve. Des vieux cafés avec des vieux clients. Des tas de petits magasins agréables. Dans l'un d'entre eux mon épouse était entrée pour acheter une babiole mais la patronne ne parlait pas un mot d'anglais et mon grec débutant était insuffisant pour traduire ; la patronne a alors appelé une jeune fille qu'elle connaissait qui passait dans la rue pour se faire traduire notre demande, ce qui fût fait rapidement. Juste à côté une poissonnerie ou le vendeur attire les passants par des "ORISTE" sonores.

Nous avons eu la chance de passer le 28 octobre, jour de la fête nationale du non (en 1940 à Mussolini) à Mytilene, ce qui nous a permis d'assister aux festivités. Dès neuf heures du matin les hauts parleurs diffusent une musique et des chants suffisamment fort pour réveiller tous ceux qui dormiraient encore. Une première fanfare militaire remonte le port pour aller se placer en face de la tribune officielle . La ville est encore très calme à ce moment, mais à mesure que le temps passe en nous promenant nous voyons de plus en plus d'enfants en tenue différente suivant leur âge (de petits à ados) avec un nombre collé sur leur vêtement pour se repérer. De plus en plus d'enfants arrivent, à pied, en voiture, à cheval sur une mobylette. Des militaires arrivent également en camions et se regroupent à l'ouest de l'hôtel en face de l'arrêt des bus.

Ce 28 octobre nous avons un temps magnifique, beau et chaud et pour nous ça donne un air de 14 juillet.

Pour finir vers midi des centaines d'enfants sont regroupés près de l'arrêt de bus et le défilé va commencer précédé de la fanfare locale. Les jeunes défilent au pas cadencé sur une musique entrainante (enfin ils essayent et le résultat est plutôt bon). Egalement à l'honneur dans le défilé quelques anciens combattants, des jeunes ou adultes en costume folkloriques, des jeunes handicapés qui ont eux aussi leplaisir de défiler. Le haut parleur enchaîne sans fin la litanie des noms des classes qui défilent. Pour finir bien entendu par les militaires qui concluent le défilé, très applaudis par la foule. Une chaîne de TV locale filme le tout et nous le reverrons le soir à l'hôtel. A la fin du défilé (que nous avons vu magnifiquement bien placés au balcon de notre hôtel, avec couvre-chef et lunettes de soleil imposés par le temps magnifique) c'est un monde fou qui commence à déambuler sur le port et les restaurants ne vont pas tarder à être envahis. Nous réussirons à trouver une toute petite table dans l'un d'entre eux.

Tout près de l'hôtel une boutique à la gloire des produits locaux et nous retrouverons la même boutique avec les mêmes produits à Athènes dans la rue Athinas. En particulier beaucoup de marques d'Ouzo, qu'on ne trouve pas ailleurs qu'à LESBOS. Dans la ville de MYTILENE on trouve beaucoup de boutiques vendant ces ouzo(s) locaux et on peut s'approvisionner pour le retour en France.

 

 

 

Retour au menu LESBOS 2005