l'est de Samos de Vathy à Pythagorio en avril 2009

nous allons faire le tour dans le sens des aiguilles d'une montre

VATHY :

c'est la plus grande ville de l'île; une grande baie avec les traditionnels cafés tout au long et un village plus vieux dans les hauteurs avec ses ruelles qui montent et qui descendent; allez y à pied uniquement en vous garant à proximité. Comme dans toutes les villes moyennes ou petites, il y a surnombre de voitures par rapport à la population, en été ça doit être difficile. Il y a un parking à l'entrée de la baie ensuite comme d'hab les grecs se garent n'importe où mais les touristes évitent de le faire. Nous avons visité le musée archéologique au milieu de la baie près d'un jardin public, pas loin de la banque nationale. Il est assez intéressant avec comme chefs d'oeuvre l'immense kouros de 4,75 m de haut et une collection de chaudrons décorés de têtes de griffon ou dragon à l'air très menaçant; on n'en a pas vu de semblable lors de nos autres visites dans les musées grecs et la visite vaut donc le coup (panneaux traduits en anglais). Les rues commerçantes sont parallèles à la mer et piétonnes, on y trouve aussi des restaurants. La plupart de ces restaurants étaient fermés à notre arrivée, certains ont ouvert avant notre départ mais nous avons trouvé quand même une bonne adresse (voir page restaurants).

Anecdote : alors que nous étions assis en terrasse au soleil (ça va, vous voyez bien le tableau vous qui lisez ces lignes sous un ciel gris et menaçant ?) je commande deux jus d'orange; en m'entendant commander en grec un homme attablé à côté me complimente et me demande d'où je suis ; lui ayant répondu il me parle en français. Je le complimente à mon tour sur son français et il me répond qu'il parle français mieux que moi (c'est presque vrai). Il me demande alors dans quel hôtel nous sommes descendus. C'est que ce monsieur est le patron de la pension DREAM'S (voir page hôtels) et il me dit alors que dans sa pension les chambres sont mieux et moins chères. Il me dit également que le patron de l'hôtel Pythagoras est très bien, par contre sa famille ... Par exemple l'agence de voyage LTSA sur le port dépend de sa famille (c'est pour celà qu'on trouve des cartes de visite de LTSA dans l'hôtel). A ce propos il me donne un bon tuyau : apparemment cette agence LTSA (située vers la fin du port en allant vers l'hôpital) pratique des tarifs à la tête du client; il me dit présentez vous avec un sac à dos et l'air "pas trop riche" et demandez une chambre à 25 euros et vous aurez la même chambre chez Pythagoras que vous auriez louée 30 ou 35 euros par Internet; à vous d'essayer la combine ... Comme je suis comme ST Thomas je demande à voir ses chambres et donc après avoir dégusté nos jus d'oranges (hmmm ) nous lui emboitons le pas pour aller vers sa pension située dans une rue piètonne (et pour cause des escaliers sur toute la rue). Alors il est vrai que ses chambres sont dans l'ensemble de meilleure qualité que celles de Pythagoras et mériteraient d'être elles aussi dans le GDR. Si vous voulez essayer cet hôtel voyez la page adéquate de ce site. En tout cas le patron est charmant, très volubile et parle un excellent français ; vous pourrez donc lui écrire dans cette langue.

La vue depuis notre chambre était assez agréable; l'hôtel donne sur une petite plage

Le monastère de Zoodohos Pigis

Il est situé pas très loin de Vathy à l'est; quand nous y sommes passés tout un groupe était occupé à dessiner dans son enceinte. Il est évidemment comme tous les monastères grecs situé dans un endroit superbe au dessus de la mer et son église vaut la visite, le mur des icônes est d'abord vertical of course mais arrivé au plafond il passe à l'horizontal et la croix est elle même horizontale, curieux ! C'est un couvent et une religieuse vous offre un loukoum à la sortie de l'église. Mais ce n'est pas du monastère qu'on a la plus belle vue; il faut absolument descendre au monument de 1943 situé en-dessous pour découvrir un panorama sur les plages de Mourtia, Mikri Lakka, Lakka puis l'île de Kassonissi, ensuite la plage de Kervelli et au fond la Turquie. La couleur des eaux est magnifique et ce paysage m'a rappelé le coin d'Assos en Céphalonie.

 

Grâce à Caroline, habituée du forum du routard je vous donne la traduction approchée de l'inscription sur le monument : "aux héros de la Patrie Ierolichitas les Samiotes en sont reconnaissantes.. Vlamari ... en votre mémoire nous allumons des cierges et de l'encens pour vos lèvres qui nous rendent honneur"

Il faut aller voir la plage de Mourtia (la route est impeccable) qui est pour moi la plus belle de l'île en catégorie petite plage; le dimanche des familles grecques vont y passer la journée, des petits bateaux y sont ancrés et une plantation d'oliviers pour compléter le décor.

  Encore grâce à Caroline que je remercie ici à nouveau voici la traduction des panneaux que j'ai photographiés sur la plage de Mourtias :

"peche pour vivre et non pour t'enrichir" (à gauche) et "allongeons- nous sur des plages propres" (à droite)

ces deux panneaux sont signés de l'école primaire de Vatheos. Sans doute une sensibilisation à l'écologie ... Il faut dire que certains en ont bien besoin, voir le passage sur la route qui mène à Manolates.

La plage suivante n'est pas accessible par une route mais on peut accèder à celle qu'on devine au fond, celle de Kervelli . Très jolie également qui m'a rappelé celle de Porto Kagghio dans le Magne, avec son côté "bout du monde" et ses pontons d'un autre âge. Un peu plus loin le petit port de Possidonio très joli également.


En continuant vers l'ouest la plage de Psili Ammos (il y en a d'autres du même nom sur l'île. Cette plage de Psili Ammos nous ne l'avons pas trouvée terrible et nous n'y sommes pas descendus. Dans la continuité la plage de Mikali, très grande plage de galets (à gauche). Pour aller de Mikali à Psili Ammos on contourne un poste militaire : attention interdit de photographier ! quoi donc je ne vois pas quels secrets militaires on pourrait dévoiler ? Comme nous sommes tout près de la Turquie des malheureux soldats montent la garde dehors; en cette saison ils doivent voir passer trois voitures par jour ... Juste à côté un étang ou petit lac classé zone protégée; pour les amateurs il semble qu'il y ait beaucoup d'oiseaux sur ce secteur. Toujours vers l'ouest comme dirait le professeur Tournesol, on arrive à Pythagorio . Pythagorio est un agréable petit port, maintenant bardé de cafés et de restaurants tout au long de la mer. (photo de droite) L'impression reste très agréable, tout au moins en basse saison. Attention si vous venez de Vathy en voiture ne prenez pas à gauche la rue principale qui mène à la baie, continuez à droite vers l'aéroport et à deux cent mètres à gauche vous avez un premier parking indiqué sur le même panneau que le kastro; ce parking est payant et vous ne pourrez pas y couper car des barrières vous attendent à la caisse. A cinquante mètres encore à gauche un deuxième parking qui lui est gratuit. Pythagorio offre un joli front de mer avec uniquement des bars et des restaurants aux trois quarts fermés en avril; on répare, on repeint, on nettoie les tables et les sièges. Au bout du port la statue de l'enfant du pays Pythagore, sous une forme rappelant son théorème que je ne vous ferai pas l'injure de rappeler. Juste à côté de Pythagorio une assez grande plage appelée Potokaki, nous n'y sommes pas allés. Ci dessous une vue de la statue et une photo prise depuis le resto où nous avions nos habitudes.

    

Pas très loin de Pythagorio le tunnel d'Efpalinos inscrit par l'UNESCO au patrimoine mondail de l'humanité. C'est qu'il s'agit d'un aqueduc souterrain qui doit dater de 500 av JC ! Attention l'accès aux tunnel se fait par quelques marches assez difficiles si vous avez des difficultés à vous déplacer; et si vous avez disons un fort embonpoint, inutile d'y aller vous ne passerez pas. Au début du tunnel il faut à la fois se baisser et se tourner car le plafond est bas et l'ouverture étroite, il faut marcher en travers alors si vous êtes très large ... difficile. Si vous faites 2 m et 130 kilos passez votre chemin, même chose pour les claustrophobes pour le début du tunnel. Quand nous y sommes allés il y avait des mesures par des géomètres et au guichet une dame ravie de pouvoir nous parler en français, il y en a peu ici ! En fait pas grand chose à voir, juste entrer dans le tunnel, regarder la profondeur du chemin d'alimentation de l'eau et remonter.


Autre raison d'aller au tunnel d'Efpalinos même si on ne le visite pas, la jolie vue qu'on a sur Pythagorio, la campagne alentour et le petit aéroport deSamos.

 

En allant vers l'aéroport on arrive à l'Héraion, autre site classé par l'Unesco. La principale sculpture plus ou moins préservée est en fait une copie (photo gauche), l'original est au musée deVathy. Un site assez vaste et assez ruiné. Le vestige le plus apparent est une colonne du temple d'Héra, (photo droite) assez haute et qui pourtant ne représente que la moitié de la hauteur initiale ! Le temple faisait plus de 100 m de long et était un des plus immenses jamais construits. En avril certaines ruines basses sont ... cachées par la végétation, les hautes herbes et les fleurs sont partout et la débrousailleuse n'est passé qu'en quelques endroits, il est alors assez difficile de se positionner sur le plan malgré les repères présents (en anglais) sur le site. C'est ici qu'on a trouvé en 1980 le colossal Kouros exposé au musée de Vathy.

   

pour la suite des itinéraires de Samos suivez la flèche

 

retour à Samos